Top 4 des choses pratiques qu’on a apprécié au Japon

J’admets que le sujet peut paraitre un peu prosaïque, mais je pense que ça fait partie du voyage que de porter attention à ces petits détails du quotidien qui peuvent vraiment faire une différence et participer au dépaysement…

Si on ne devait retenir que ces 4 aspects marquants du quotidien, ce serait ceux-là (et pas les distributeurs automatiques de boissons ou les robots à l’entrée des magasins).

1- L’accessibilité

On ne peut que saluer l’effort réalisé en faveur de l’accessibilité au Japon. Ici je parle d’accessibilité au sens large, car elle concerne les personnes porteuses de handicap, les personnes âgées, les femmes enceintes.

La majorité des bâtiments sont équipés de rampes d’accès et/ou d’ascenceurs pour les personnes en fauteuil roulant ou les familles avec enfant en poussette. Dans les transports en commun, il y a des places réservées aux femmes enceintes, aux personnes âgées et aux personnes atteintes d’une invalidité temporaire (avec un plâtre ou des béquilles par exemple).

Pour les malvoyants ou les non-voyants, des signaux et/ou des messages sonores sont diffusés en particulier au niveau des passages piétons. Sur les trottoirs, dans les stations de métro et les gares, on trouve des marquages au sol et des chemins en reliefs jaunes indiquant le sens de déplacement ou les arrêts.

Presque tout est traduit en braille, même les plans de toilettes publiques.

2- La propreté des toilettes publiques

Il y a des toilettes publiques absolument partout! Dans les parcs, les trains, les stations de métro, les gares, les centres commerciaux, certains konbini (épiceries ouvertes 24h/24h)… Quand on est en vadrouille toute la journée, je peux vous dire que c’est bien pratique, a fortiori quand on voyage avec des enfants on ne rigole pas avec ces sujets-là.

Les toilettes japonaises se trouvent sous 2 formes: il y a des toilettes « yoshiki » semblables aux toilettes occidentales (selon les endroits avec siège chauffant, télécommande pour jets d’eau, lumière colorée et musique) et des toilettes « washiki » (toilettes japonaises traditionnelles, semblables aux toilettes turques). C’est gratuit, propre, il y a toujours du papier et ça sent bon. Pour les personnes en fauteuil roulant, la plupart des cabines de toilette sont équipées de portes automatiques.

Chez les dames, il y a même des stations pour se repoudrer le nez, avec des miroirs individuels, un crochet pour suspendre son sac ou son parapluie, une tablette pour poser sa trousse de maquillage.

Chez les dames comme chez les hommes, il y a des tables à langer et des sièges pour que bébé patiente face à vous pendant que vous faîtes vos besoins.

3- La gestion des déchets

Il n’y pas de poubelles publiques, sauf dans les stations de métro ou les gares. Soit vous gardez vos déchets et les jetez lorsque vous rentrez chez vous, soit vous laissez vos déchets là où vous avez fait votre achat. Je parle donc surtout de nourriture à emporter, mais dans ces conditions, on n’emporte pas vraiment, on mange devant le vendeur de takoyaki par exemple et on lui rend la barquette quand on a terminé.

acc11

Quand on fait des achats, on est étonné, voire un peu choqué par les sachets et l’excès d’emballages. Parfois même, on ensache vos articles individuellement. Il ne faut pas hésiter à dire que vous souhaitez tout mettre dans le même sac.

Le tri sélectif et le recyclage sont très courants (80% des déchets sont recyclés). A côté des distributeurs automatiques de boissons, on trouve souvent des poubelles à canettes. Les rares poubelles publiques reçoivent 3 types de déchets : les bouteilles en plastique (jaune), les journaux (vert) et les canettes (bleu). On trouve plus rarement les poubelles « globales » pour le non recyclable (rouge), comme sur la photo ci-dessous.

Poubelles publiques dans une station JR

J’ai cru comprendre qu’il y avait, par ailleurs, des règles de tri et d’enlèvement des ordures très strictes et assez complexes pour les particuliers.

4- Les parkings à vélos

Il est possible de se déplacer à vélo très facilement. J’ai été assez surpris de voir que ce mode de déplacement était aussi répandu au Japon.

Il y a des parkings à vélos un peu partout, près des centres commerciaux, des parcs, des stations de métro et des gares. Il n’est pas rare de voir des cyclistes slalomer au milieu des piétons sur les trottoirs quand il n’y a pas de voie cyclable. Il faut rester vigilant pour ne pas se faire percuter…

En tant que touriste, on peut louer des vélos en payant sur des bornes automatiques à peu près partout comme dans beaucoup de pays (se renseigner sur internet!).

👍 👍👍 cet article vous a plu ? alors, merci d’aimer , de partager , laisser un commentaire, sans oublier de vous abonner au blog ! 👍👍👍

Publicités

Comment louer une voiture à Okinawa (Japon)

Si vous êtes de passage sur l’île principale de la préfecture d’Okinawa, je vous conseille de louer une voiture afin de découvrir plus librement les différents paysages et sites qu’offrent les lieux.

Attention, la majorité des parkings sont payants et relativement chers au Japon. Personnellement, je me suis tout le temps débrouillé pour me garer gratuitement en allant un peu plus loin que l’endroit que je souhaitais visiter puis en y revenant à pied.

 

1- Traduire son permis de conduire

 

D’abord, pour être autorisé à conduire au Japon, il est nécessaire de traduire votre permis de conduire. Pour un court séjour*, il vous en coûtera la modique somme de 3000 yens, soit environ 25 euros et votre traduction est valable 1 an à compter de sa date de délivrance.

Vous devrez donc détenir à la fois votre permis de conduire original ET sa traduction.

* pour les résidents au Japon, voir les conditions ici **A noter que, donc, votre permis international qui est délivré gratuitement en France n’est pas reconnu et ne peut pas être utilisé au Japon.

Seuls les bureaux de la JAF (Japan Automobile Federation) est habilité à délivrer une traduction certifiée de votre permis de conduire.

Japan Automobile Federation / JAF
2-2-17 Shiba, Minato-ku, Tokyo 105-8562

Tel. 03-6833-9100

La liste des bureaux de la JAf est consultable ici.

A Okinawa, il est possible d’obtenir la traduction de son permis de conduire en 1h au  guichet du bureau de la JAF qui se trouve à Naha, la capitale de la préfecture :

Japan Automobile Federation / JAF
1-48-7 Maeda Urasoe-shi Okinawa

TEL:098-877-9225

 

 

 

Bureau de la JAF à Naha
Bureau de la JAF à Naha

 

Si vous ne pouvez pas vous rendre au bureau de la JAF de Naha, il est possible de faire une demande par courrier, à condition de fournir une adresse d’envoi au Japon (celle de votre hôtel par exemple). Une commission de 500 yens pour frais d’envoi postal viendra alors s’ajouter aux 3 000 yens de frais de délivrance de la traduction certifiée de votre permis de conduire.

2 – Louer une voiture à Okinawa

 

A ma connaissance, il n’existe pas de plateforme de location de voiture de particulier à particulier telle que Zotcar au Japon.

A Okinawa, j’ai pu constater qu’il y avait une demi dizaine d’agences de location classiques proposant des tarifs et des prestations relativement similaires représentées au comptoir des locations de l’aéroport de Naha.

Evidemment, il est possible de louer un véhicule sur internet, via les comparateurs tels que rentacar.com par exemple.

Toutefois, si comme moi vous passez à l’aéroport pour réserver votre véhicule, voici les différentes étapes:

  • allez au 1er étage (1F) – attention 1er étage c’est le rez-de-chaussée au Japon – , comptoir d’information sur les locations de voiture. Là sont exposées toutes les brochures des agences de location (écrites en japonais ! )
  • indiquez à la réceptionniste quel type de véhicule vous souhaitez louer (elle ne pourra pas vous répondre sur les questions concernant les conditions de location, il faudra voir avec l’agence directement)
  • remettez-lui votre permis de conduire et sa traduction pour lui permettre de compléter votre bon (voucher)
  • puis rendez vous à l’arrêt de la navette qui vous emmènera jusqu’au bureau de votre agence de location pour les formalités habituelles (souscription d’une assurance, signature des documents et paiement).
comptoir-loc_naha2
Comptoir du point d’information sur les locations de voiture à l’aéroport de Naha

comptoir_loc_naha

 

En consultant les brochures, j’ai trouvé que les prix et les prestations offertes étaient relativement similaires entre les agences de location.

Personnellement, j’ai choisi l’agence ORIX dont les horaires me convenaient mieux : ce sont les seuls qui ferment à 23h, les autres loueurs fermant à 20h.

L’état des lieux et la remise des clés se fait en 5 minutes. Lors de la restitution du véhicule, vous payerez le complément de carburant si vous n’avez pas pu refaire le plein dans une station service.

Le site internet d’ORIX est consultable en anglais ici.

 

3- Mes conseils pour conduire à Okinawa

 

Je vous donne ci-après quelques recommandations simples mais utiles pour rouler sereinement sur les routes d’Okinawa.

Conseil n° 1 : roulez à gauche !

Lorsque vous prendrez le volant, surtout gardez bien en tête qu’au Japon, on roule à gauche !

Au volant, les commandes sont inversées : la commande des essuie-glaces est à gauche, celle des clignotants et des phares à droite. Des petits détails qui peuvent déstabiliser au début.

Soyez très attentif, en particulier lorsque vous prenez un virage ou traversez un carrefour. En ville, les marquages au sol peuvent vous aider à mieux vous placer, comme ci-dessous.

 

carrefour_Naha

 

Conseil n° 2 : faites attention aux feux de signalisation

Les feux tricolores sont situés en haut et en face de la voie. Regardez les photos ci-dessous pour mieux comprendre.

 

feux tricolores kukosai dori

 

Conseil n° 3 : respectez les vitesses 

Cela va de soi, mais tout de même …. J’ai constaté que les vitesses maximales étaient inférieures à celles que nous connaissons en France. Par exemple, sur l’autoroute, la vitesse était limitée à 80 km/h. Sur les autres portions de route la limitation était à 60 km/h ou 50 km/h. Les panneaux indiquant la vitesse maximale autorisée sont parfois peu visibles. Par ailleurs, les vitesses sont parfois marquées au sol. Enfin, votre GPS vous indiquera en temps réel les vitesses à ne pas dépasser.

50limite

 

Conseil n° 4 : prenez l’autoroute 

Certes, elle est payante mais n’évitez pas l’autoroute. Inutile de perdre du temps sur les petites routes d’autant plus que les vitesses limites sont vraiment très basses. Mieux vaut pouvoir vous attarder dans les endroits où vous avez envie de vous arrêter.

Le passage au péage est très simple : toujours passer par les portiques hors ETC (réservés au télépéage). A l’entrée de l’autoroute, le ticket est délivré par une machine automatique, à la sortie, vous payez le prix affiché sur un écran à un caissier.

 

Bonne route !

 

👍 👍👍 cet article vous a plu ? alors, merci d’aimer, de partager , laisser un commentaire, sans oublier de vous abonner au blog ! 👍👍👍

 

Louez votre voiture à La Réunion avec Zotcar.com

Zotcar c’est quoi ?

 

Zotcar est une plateforme de location de voiture entre particuliers à l’île de La Réunion.

Le rapport est gagnant / gagnant :

  1. pour le locataire : c’est plus de choix parmi les modèles et les tarifs sont plus avantageux que chez les agences de location traditionnelles
  2. pour le loueur : c’est la possibilité de toucher un complément de revenu de façon occasionnelle et notamment, pendant ses vacances hors du département
  3. pour tous les deux : c’est la simplicité et la tranquillité assurée !

 

assur zotcar
(source: zotcar.com)

 

Comment ça marche ?

 

Rien de plus simple !

→ Si vous êtes locataire

Pour réserver un véhicule, il vous suffit de vous rendre sur www.zotcar.com  ou téléchargez l’application depuis Appstore ou Google play.

Entrez vos critères de recherches ici :

moteur recherche zotcar
(source: zotcar.com)

Choisissez le véhicule qui vous convient, puis complétez vos options (kilométrage, franchise,  livraison et retour à l’aéroport).

Pour toutes vos demandes particulières (par exemple: ajout d’un réhausseur pour enfant) il est possible de laisser un message.

Votre demande réservation est transmise au propriétaire du véhicule qui confirme la disponibilité du véhicule et valide votre réservation le cas échéant.

Il ne vous reste plus qu’à procéder au règlement et … voilà!

 

→ Si vous êtes propriétaire d’un véhicule à louer

Vous pouvez confier votre véhicule à Zotcar :

  • pour le louer occasionnellement et gagner jusqu’à 200 € / semaine. Il vous suffit de vous inscrire sur le site internet www.zotcar.com ou depuis l’application sur votre smartphone. Suivez les instructions (très claires et très faciles à suivre) pour enregistrer votre véhicule, renseigner ses caractéristiques et les dates de disponibilités. Enfin, vous devrez transmettre à zotcar un scan de la carte grise du véhicule pour lui permettre de l’assurer pour la durée de location.

 

  • si vous partez en vacances pendant minimum 7 jours. Procédez comme ci-dessus pour vous inscrire. Laissez votre véhicule directement à l’aéroport le jour de votre départ et récupérez-le à votre retour.

 

Zotcar est testé et approuvé par Family Food and Trip, maintenant c’est à vous de jouer !

 

Logo FFNT approuve