Randonnée urbaine à Séoul (Corée du Sud)

 Séoul est une ville forteresse dont les remparts ont été bâtis adossés à 4 grandes montagnes: Bukhansan, Naksan, Namsan et Inwangsan. Ces montagnes se trouvent à quelques stations de métro, de bus ou quelques coups de pédales pour les plus courageux.

Nous avions très envie d’aller randonner dans le parc national du Bukhansan, mais nous y renonçons en apprenant que les sentiers se sont pas bien sécurisés à certains endroits et même déconseillés aux personnes sujettes au vertige (on vous laisse deviner lequel de nous !).

On écoute sagement les conseils et on retient l’option de la randonnée urbaine au mont Namsan (« montagne du Sud) qu’on avait vu la veille depuis un rooftop à Insadong.

La grande colline derrière les tours c’est le mont Namsan et la Seoul Tower

Le mont Namsan est très populaire. Il a la particularité d’être facilement accessible et symbolise le centre historique de la capitale. Pour accéder au sommet (262m), il faut traverser un parc au sentier parfaitement aménagé (avec alternance de plat et d’escaliers).

On peut donc s’y rendre à pieds (il y a plusieurs entrées possibles au Nord et au Sud du parc qui rejoignent le sentier principal) mais également en téléphérique.

Au début c’est que du plat…

… mais après ça se complique un peu ! mais ça reste vraiment très abordable et la balade en vaut vraiment la peine.

Premier arrêt au point de vue Jamdoobong. Bon, le ciel est couvert et gris, mais la vue est tout de même jolie et on garde espoir de voir quelque chose en arrivant au sommet.

On distingue légèrement les lignes des montagnes du Nord tout au fond
Un joli pavillon pour se reposer

Non loin du pied de la tour, au niveau de la station de téléphérique, il y a un café /restaurant et tout plein de love locks porteurs de messages accrochés par des amoureux romantiques mais aussi des familles, des amis ou des célibataires en quête d’amour. Du coup l’endroit est aussi un spot à selfie et il faut s’armer de patience si on veut prendre quelques photos en passant sans gêner les autres (ou être gêné par eux).

D’accord, cette fois nous n’étions pas en plein brouillard comme au mont Misen, mais notre petit doigt nous disait que nous n’allions pas voir grand chose arrivés en haut…

Et en effet… on ne voit rien!

Inutile donc d’acheter un ticket pour monter dans la tour, ce n’est pas le bon jour.

Nous restons un peu et nous nous reposons sur la grande place en bas de la tour. Nous sommes en pleine session de people watching quand arrive un groupe de personnes habillées en hanbok (costume traditionnel coréen).

On ne sait pas si c’était des touristes en voyage organisé ou un groupe de collègues en journée team building. En tout cas, ils avaient l’air de bien se marrer.

On se remet en route et en descendant la colline, on bifurque en direction du marché de Namdaemun en logeant les remparts (c’est une peu le trajet « classique » pour une première balade à Namsan). On sait qu’on n’est pas loin d’une des portes de la ville mais on renonce à y aller, préférant nous immerger dans l’ambiance du marché.

 

Bon courage pour se repérer une fois entré dans le marché de Namdaemun qui est le plus grand de Corée du Sud. Ca grouille de monde, il y a des échoppes de toutes tailles et on y trouve de tout: thé, fruits secs, produits de beauté, souvenirs, restaurants, vêtements, accessoires, décoration…

Comme d’habitude on improvise et on voit où ça nous mène. Et en général, ça nous mène à de la bouffe …, comme ces gros beignets cuits à la vapeur qui viennent d’être façonnés et cuits sous nos yeux. On en prend à la viande et au kimchi.

Et ce petit pain croustillant à la cannelle, simple et efficace, trop bon!

Une averse sonne la fin de la récréation et on file s’abriter de la soudaine averse dans la plus proche station de métro. C’est par ce moyen de transport qu’on se rend au village de Namsangol composé de 5 « hanoks » (maisons traditionnelles). Il se trouve de l’autre côté du mont Namsan auquel il mène par un sentier de randonnée opposé à celui que nous avons emprunté plus tôt.

L’entrée est gratuite, mais il est trop tard pour bénéficier d’une visite guidée. La pluie a cessé et on peut tout de même visiter les pavillons. L’un d’eux sert aux célébrations des mariages traditionnels le week-end.

Ici aussi on croise des touristes vêtus de hamboks!

Dans le jardin qui mène au parc de Namsan, divers jeux folkloriques sont disponibles. On joue à un jeu consistant à lancer de grandes flèches (sans arc) dans des cercles en métal. Il y a un autre jeu qui ressemble à la marelle mais on ne comprend pas les règles qui ne sont pas traduites en anglais.

C’est déjà la fin de la journée, on se réchauffe avec un bon latte à la patate douce avant de rentrer dîner dans notre quartier. Séoul, tu vas nous manquer!

 

Merci d’avoir lu ce récit! Likez et abonnez-vous au blog pour ne rien manquer!

 

 

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s