coree du sud J'ai vraiment kiffé recit de voyage

Ça roule à Séoul ! (Corée du Sud)

Notre arrivée dans la capitale du Pays du matin calme n’a en réalité pas été si calme. C’était même plutôt épique ! La veille au soir, notre avion avait quitté Tokyo avec une petite demi-heure de retard. Pas grand chose a priori, mais ça changera tout à l’arrivée. En effet, le temps de passer les contrôles d’immigration avec les passagers débarqués des autres avions ayant atterri en même temps et de traverser l’aéroport … on loupe le dernier métro (et le dernier bus aussi, sinon c’est pas drôle!) pour le centre ville.

Avec d’autres personnes, nous nous renseignons sur les tarifs des taxis: 90 € pour aller dans Séoul… c’est notre budget trip pour 3j, trop cher pour nous… Nous comprenons que nous allons devoir passer la nuit dans l’aéroport et, après un petit moment d’hésitation (et de stress avouons-le), nous imitons les coréens débarqués avec nous qui nous inspirent par leur tranquillité et leur décontraction. Bref, nous nous adaptons à ce petit imprévu .

Il est tard, nous avons faim et tout est fermé, ou presque : un Lotteria est ouvert, nous  y dînons rapidement. Puis, nous nous installons tranquillement au milieu des autres voyageurs restés sur le carreau pour attendre le premier métro de 5h du matin. Tout le monde se regroupe sur les banquettes proches des stations de recharge et, histoire d’ambiancer un peu notre attente, une alarme sonnera toutes les heures dans le cadre des exercices incendie qui avaient lieu dans l’aéroport ce jour (ou plutôt cette nuit) là.

Nous quittons l’aéroport par le premier métro. Une partie du trajet est aérien et la ville de Séoul se dévoile avec les premières lueurs du matin: elle est gigantesque, très étalée, une impression d’espace qui tranche avec Tokyo. Une fois arrivés dans notre hébergement, nous nous écroulons épuisés, nous dormons toute la journée et rêvons des nouvelles petites et grandes découvertes que nous réserve notre nouveau pays d’accueil pour quelques jours.

 

1- Séoul en métro

Le réseau des lignes de métro est vraiment très simple et dessert très bien la capitale. On achète son ticket de transport sur machine automatique. Le ticket est une carte de circulation délivrée contre une petite garantie (500 wons) qui est récupérable en rendant la carte dans les machines prévues à cette effet, comme ça pas de gaspillage de ticket en papier.

On ne dirait pas mais sur cette photo le wagon de métro est « bondé » … pour vous dire comment on était vraiment à l’aise dans le métro séoulite, surtout après Tokyo !

En tout cas, nous n’avons eu aucune difficulté pour aller d’un endroit à un autre juste avec le métro. Aucune difficulté, mais à 2 conditions tout de même :

  • pour déterminer le trajet pour aller à une adresse, nous avons l’habitude d’utiliser google maps. Mais cette application ne fonctionne pas en Corée du Sud.
  • dans le métro, le nom des stations n’est pas toujours traduit en « romaja » c’est-à-dire en caractères romains.

Pour ne pas se sentir « lost in translation » (ou « lost » tout court) et ne pas embêter les séoulites (qui sont vraiment adorables) pour demander son chemin, on a utilisé l’application Naver Map.

 

2- Séoul à vélo

Notre 1er jour à Séoul (en fait notre 2ème jour si vous avez bien suivi) est celui de la grande découverte et celui du notre gros coup de coeur pour cette ville et pour les coréens (si vous en doutiez encore, les coréens sont vraiment cools, accueillants et fun).

A Séoul, comme dans beaucoup de grandes villes, il est possible de louer des vélos en libre service avec Seoul Bike (vous trouverez des sites francophones et anglophones qui  expliquent très bien comment louer avec Seoul Bike sur internet). Mais l’inconvénient de la location des vélos en libre service (à Séoul et ailleurs) c’est qu’il n’y a pas de vélo pour enfant.

Mais alors, comment avons-nous pu faire du vélo à Séoul en famille? Nous avons découvert sur place qu’il était possible d’emprunter des vélos de différents modèles et de différentes tailles, et cela gratuitement (à condition de présenter son passeport). Ce service offert par la ville est peu connu des touristes et des coréens eux-mêmes.

La démarche est très simple: se rendre dans l’un des points de la ville ( voir ici la liste des points de retrait et leurs horaires d’ouverture ), remplir un formulaire pour chaque personne (bien noter le numéro du vélo choisi et l’heure à laquelle on le rapportera), laisser son passeport qui sera restitué quand on retourne le matériel (vélo et casque) emprunté.

Entrée du comptoir de location de vélo de Jamsil face à la Lotte Tower et son centre commercial

 

L’offre est vraiment intéressante: il y a des vélos avec ou sans panier, avec ou sans siège bébé, des bicyclettes de ville, des tandems, des VTT et des vélos pour les enfants (différents choix de modèles également), sans oublier les casques pour votre sécurité.

Circuler en vélo dans Séoul est vraiment facile, il y a beaucoup de voies et de pistes cyclables. On trouve facilement des idées de circuits pour visiter Séoul à vélo sur internet, notamment sur Visit Seoul. Le seul petit inconvénient c’est qu’il n’y a pas de parking à vélo partout et dans ce cas,  il faut essayer de garder un oeil sur son vélo (même s’il y a vraiment peu de risque – voire aucun- de se le faire piquer ici !).

 

2- Le parc des jeux olympiques

Nous démarrons notre petit tour à vélo par la traversée du parc olympique. Depuis la Lotte Tower, nous sommes allés tout droit dans Olympic Road (une grande avenue avec un terre-plein central séparant les voies de circulation jalonnée de statues représentant des athlètes) en direction de la World Peace Gate.

En 2017, la Lotte Tower, d’une hauteur de 555m, est reconnue comme le 3eme plus haut gratte-ciel d’Asie et le 5eme au niveau mondial.
Les ginkos aux couleurs d’automne sur Olympic Ro

Séoul a accueilli les jeux olympiques d’été en 1988 (161 pays participants) et les équipements du parc olympique sont toujours utilisés par les habitants de la capitale qui viennent y pratiquer du sport bien sûr, mais aussi se détendre. La World Peace Gate constitue l’entrée principale du parc (il est évidemment très grand et compte plusieurs points d’accès).

Les 4 points cardinaux gardés par des animaux fabuleux sont représentés sur la porte: un phénix rouge au Sud, une tortue noire au Nord, un tigre blanc à l’Ouest et un dragon bleu à l’Est. Au centre des 4 points brûle une flamme éternelle pour la Paix, ainsi qu’un message adressé au monde traduit en plusieurs langues.

De part et d’autre de la porte, il y a 2 allées de colonnes supportant des masques traditionnels coréens qui font penser à des totems.

Dans le parc, il y a des installations pour les enfants, des oeuvres d’art, des bassins, des petits cafés et des stands de snacks, et bien sûr des équipements sportifs dont le fameux KSPO Dome (l’ancien gymnase olympique) qui accueille également des concerts. D’ailleurs, ce jour-là, on tombe sur un rassemblement de fans du boys band coréen Seventeen en  pleines séances de selfies avec des sacs remplis de produits dérivés dans les mains.

vel10

Le groupe compte 13 membres et fait de la pop entraînante et good mood. Pardon aux fans de Kpop mais à part Boa, Jay Park et BTS on n’y connaissait pas grand chose avant de venir à Séoul. On découvre et on se laisse imprégner par les bonnes vibrations des fans déjà tout excitées en attendant le concert qui a lieu dans quelques heures. C’est mignon et rafraîchissant.

Chaque fan pose devant le membre du groupe qu’elle préfère.

Pour continuer dans le mignon et rafraîchissant, un peu plus loin on verra des petits lapins en liberté près d’une allée recouverte de feuilles mortes. On se joint aux autres familles pour partager ces instants joyeux et plein d’innocence, puis on chevauche de nouveau nos vélos pour poursuivre notre balade.

ok le lapin n’a pas l’air très rassuré devant les enfants qui lui montrent leurs moulins à vents colorés avec un peu trop d’enthousiasme

Après une courte pause sous un pavillon, un bonbon au miel et au gingembre rouge, on se dirige vers la colline de « l’arbre seul » (« the alone tree ») , qui est un énorme ginko biloba vieux de 530 ans et haut de 17 mètres. L’arbre est protégé depuis 1968 et pour ceux que ça intéresse, l’endroit est un spot à selfie incontournable du parc.

Le parc olympique est vraiment très beau à visiter en automne.

 

3- La piste cyclable du fleuve Han

 

Nous sortons du parc par la sortie Ouest 2 et nous poursuivons notre balade le long du fleuve Han qui traverse l’agglomération de Séoul. C’est une piste très recommandée pour tous les amateurs de bicyclette et les sportifs également. La piste cyclable est bien séparée de la piste piétonne. Des gens campent ou pique-niquent sur les espaces aménagés le long de la berge.

C’est déjà la fin de l’après-midi et nous croisons des groupes de cyclistes qui semblent parfaitement équipés pour faire les jeux olympiques. Nous sommes agréablement surpris de voir que les séoulites sont très sportifs et on imagine que c’est un héritage de 1988.

Nouvelle pause sous le pont Jamsil pour boire une petite tisane au ginseng. Puis nous pédalons jusqu’à un G25 (supérette de proximité) pour acheter des snacks. Nous décidons de manger une soupe pour imiter les gens autour de nous.

Je choisis une soupe ramen au sésame version locale c’est-à-dire TRES pimentée. Les nouilles sont tendres et le bouillon est aussi rouge que le piment qu’il contient. Nous terminons cette soupe avec la bouche en feu mais nous avons aimé et rien de tel pour se réchauffer un peu alors que le jour décline.

Pas le temps de s’attarder, il faut retourner à Jamsil pour rendre les vélos empruntés. On arrive 5mn avant l’heure de fermeture du comptoir, parfait. On se dirige ensuite vers la Lotte Tower d’où on peut profiter de la vue sur la ville au 31ème étage qui est aussi l’étage d’un food court: le Sky31.

La Lotte Tower et ses illuminations nocturnes.

Il y a un 7 café (la chaîne de cafés de 7 eleven) et des restaurants (italien, thaïlandais, coréen). Pas de chance, toutes les tables proches des baies vitrées sont occupées. Nous commandons des menus coréens au boeuf et au poisson.

C’est copieux, pas cher (12 000 wons) et tout est très bon (soupe, riz, kimchi, beignets de légumes, salade de maïs…) nous nous régalons. On n’a pas retenu tous les noms deplats on se souvient juste de « kimchi » (condiment à base de chou fermenté et de piment rouge- incontournable) et « bulgogi » (viande marinée grillée) ! Repus, nous faisons une petite promenade digestive au pied de la tour qui est toujours très animée, puis nous rentrons tranquillement nous coucher après cette belle journée aux couleurs d’automne.

2 comments on “Ça roule à Séoul ! (Corée du Sud)

  1. Ahh ça me rend nostalgique ! Vous avez fait des choses que nous on avait pas fait, je note pour un prochain voyage héhé ! Continuez de profiter autant que vous le pouvez !
    Kin

    Aimé par 1 personne

Répondre à FFNT Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :