Top 4 des choses pratiques qu’on a apprécié au Japon

J’admets que le sujet peut paraitre un peu prosaïque, mais je pense que ça fait partie du voyage que de porter attention à ces petits détails du quotidien qui peuvent vraiment faire une différence et participer au dépaysement…

Si on ne devait retenir que ces 4 aspects marquants du quotidien, ce serait ceux-là (et pas les distributeurs automatiques de boissons ou les robots à l’entrée des magasins).

1- L’accessibilité

On ne peut que saluer l’effort réalisé en faveur de l’accessibilité au Japon. Ici je parle d’accessibilité au sens large, car elle concerne les personnes porteuses de handicap, les personnes âgées, les femmes enceintes.

La majorité des bâtiments sont équipés de rampes d’accès et/ou d’ascenceurs pour les personnes en fauteuil roulant ou les familles avec enfant en poussette. Dans les transports en commun, il y a des places réservées aux femmes enceintes, aux personnes âgées et aux personnes atteintes d’une invalidité temporaire (avec un plâtre ou des béquilles par exemple).

Pour les malvoyants ou les non-voyants, des signaux et/ou des messages sonores sont diffusés en particulier au niveau des passages piétons. Sur les trottoirs, dans les stations de métro et les gares, on trouve des marquages au sol et des chemins en reliefs jaunes indiquant le sens de déplacement ou les arrêts.

Presque tout est traduit en braille, même les plans de toilettes publiques.

2- La propreté des toilettes publiques

Il y a des toilettes publiques absolument partout! Dans les parcs, les trains, les stations de métro, les gares, les centres commerciaux, certains konbini (épiceries ouvertes 24h/24h)… Quand on est en vadrouille toute la journée, je peux vous dire que c’est bien pratique, a fortiori quand on voyage avec des enfants on ne rigole pas avec ces sujets-là.

Les toilettes japonaises se trouvent sous 2 formes: il y a des toilettes « yoshiki » semblables aux toilettes occidentales (selon les endroits avec siège chauffant, télécommande pour jets d’eau, lumière colorée et musique) et des toilettes « washiki » (toilettes japonaises traditionnelles, semblables aux toilettes turques). C’est gratuit, propre, il y a toujours du papier et ça sent bon. Pour les personnes en fauteuil roulant, la plupart des cabines de toilette sont équipées de portes automatiques.

Chez les dames, il y a même des stations pour se repoudrer le nez, avec des miroirs individuels, un crochet pour suspendre son sac ou son parapluie, une tablette pour poser sa trousse de maquillage.

Chez les dames comme chez les hommes, il y a des tables à langer et des sièges pour que bébé patiente face à vous pendant que vous faîtes vos besoins.

3- La gestion des déchets

Il n’y pas de poubelles publiques, sauf dans les stations de métro ou les gares. Soit vous gardez vos déchets et les jetez lorsque vous rentrez chez vous, soit vous laissez vos déchets là où vous avez fait votre achat. Je parle donc surtout de nourriture à emporter, mais dans ces conditions, on n’emporte pas vraiment, on mange devant le vendeur de takoyaki par exemple et on lui rend la barquette quand on a terminé.

acc11

Quand on fait des achats, on est étonné, voire un peu choqué par les sachets et l’excès d’emballages. Parfois même, on ensache vos articles individuellement. Il ne faut pas hésiter à dire que vous souhaitez tout mettre dans le même sac.

Le tri sélectif et le recyclage sont très courants (80% des déchets sont recyclés). A côté des distributeurs automatiques de boissons, on trouve souvent des poubelles à canettes. Les rares poubelles publiques reçoivent 3 types de déchets : les bouteilles en plastique (jaune), les journaux (vert) et les canettes (bleu). On trouve plus rarement les poubelles « globales » pour le non recyclable (rouge), comme sur la photo ci-dessous.

Poubelles publiques dans une station JR

J’ai cru comprendre qu’il y avait, par ailleurs, des règles de tri et d’enlèvement des ordures très strictes et assez complexes pour les particuliers.

4- Les parkings à vélos

Il est possible de se déplacer à vélo très facilement. J’ai été assez surpris de voir que ce mode de déplacement était aussi répandu au Japon.

Il y a des parkings à vélos un peu partout, près des centres commerciaux, des parcs, des stations de métro et des gares. Il n’est pas rare de voir des cyclistes slalomer au milieu des piétons sur les trottoirs quand il n’y a pas de voie cyclable. Il faut rester vigilant pour ne pas se faire percuter…

En tant que touriste, on peut louer des vélos en payant sur des bornes automatiques à peu près partout comme dans beaucoup de pays (se renseigner sur internet!).

👍 👍👍 cet article vous a plu ? alors, merci d’aimer , de partager , laisser un commentaire, sans oublier de vous abonner au blog ! 👍👍👍

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s