J'ai vraiment kiffé Japon recit de voyage

Le sentier de randonnée du Mont Misen sur l’île de Miyajima (Japon)

L’île de Miyajima, aussi appelée Itsukushima, est une île de la préfecture d’Hiroshima située dans la mer intérieure de Seto au Japon. Elle abrite des forêts, des rivières, des cerfs (les sikas) et des sanctuaires. Elles est très connue pour son sanctuaire shinto « flottant » bâti dans le sable et son célèbre portail O-torii dans la mer.

Mais c’est l’île elle-même qui est un sanctuaire shinto. Une île sacrée donc, où l’on vient se recueillir, se reposer mais également une île classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1996, abondamment fréquentée par les touristes du monde entier.

* * *

J’ai observé que souvent, les groupes de touristes combinaient la visite de l’île avec celle de la ville d’Hiroshima ; ce que je déconseille absolument de faire. Je pense que chacun de ces lieux mérite au moins 1 journée de visite, surtout si on est en famille, et ce pour plusieurs raisons :

ce sont des lieux incontournables (lieux de mémoire, d’intérêt historique, culturel et spirituel)

– conséquence de la première raison : ce sont des lieux très fréquentés (il faut donc garder en tête qu’on n’est pas le seul au monde à avoir rêvé de venir ici, s’armer de patience pour laisser passer les hordes de touriste s en voyage organisé, faire la queue souvent, attendre son tour pour prendre une photo)

ce sont des lieux qui méritent votre attention et donc du temps pour observer, s’imprégner, découvrir, ressentir, s’émouvoir, comprendre, apprendre.

J’ai passé toute une journée en famille à Miyajima, et est-ce utile de le préciser, c’est insuffisant et il nous faudra revenir 😉

1- L’arrivée à Miyajima

Pour se rendre à Miyajima depuis la gare d’Hiroshima, il faut prendre le train local jusqu’à la station de Miyajimaguchi. Ensuite, le trajet se fait en ferry (la traversée est gratuite avec le JR Pass).

Le chemin vers le port d’embarcation des ferries est très bien indiqué (et pour faire encore plus simple… il suffit de suivre le flot de touristes qui s’y rendent).

Attention, il y a 2 portes d’accès : à gauche l’entrée bleue pour les tickets classiques, et à droite l’entrée rouge pour les porteurs de JR Pass. Nous embarquons donc à bord d’un ferry rouge portant le logo bleu JR qui traversera la baie en quelques minutes.

embferry

A mi-chemin nous passons près des parcs à huîtres de l’île et déjà nous pouvons apercevoir le torii d’Itsukushima devant lequel pagaie un paddle surfer matinal (cliché du contraste tradition/modernité! 😉

parchuitre
Parcs à huîtres de Miyajima
toripaddle
Torii d’Itsukushima vu depuis le ferry

A peine débarqués, nous sommes accueillis par quelques sikas (des cerfs). Il y en a des centaines dispersés sur l’île. Cependant, gare à vous car, même habitués à la présence humaine, les sikas de Miyajima ne sont pas apprivoisés tels ceux du parc de Nara. Des panneaux rappellent même qu’ils demeurent des animaux sauvages qu’il ne faut pas nourrir car cela est évidemment mauvais pour eux. Donc, si vous en croisez sur la côte, contentez-vous de les regarder ou, s’ils s’approchent, de les caresser gentiment.

precautionshika
Avertissements à destination des touristes concernant les shikas
Un sika attendant devant la porte d’un restaurant,un brin provocateur !

Nous empruntons la promenade longée de boutiques et de restaurants en direction du torii dans la mer et du sanctuaire d’Itsukushima.

promenade

boutiques

Nous bifurquons ensuite pour descendre quelques instants sur la plage en contrebas. Nous nous arrêtons quelques instants pour regarder et écouter les vagues face à la baie. Le ciel se couvre, il fait un peu frais.

plage

 

C’est apaisant, mais nous prenons garde à ne pas trop nous attarder car la marée ne sera basse que jusqu’en fin de matinée. Ensuite, il sera impossible d’aller jusqu’au torii.

touristestori
Et oui, c’est bondé!
tori2
Le portail O-torii classé comme Bien national culturel important du Japon

 

Le portail O-torii du sanctuaire d’Itsukushima mesure 16,6 mètres de haut et pèse 60 tonnes. Son toit de chaume en écorce de cyprès japonais a une longueur de 24,2 mètres. Les piliers principaux, qui ont 9,9 mètres de circonférence, sont en bois de camphre naturel, tandis que les quatre piliers de support sont en bois de cèdre naturel. L’O-torii actuel, qui est le 8ème depuis l’époque de Heian, a été érigé en 1875. La barre transversale supérieure du torii est en partie creuse, et des pierres de la taille du poing sont disposées à l’intérieur comme poids (7 tonnes au total). Le portique est soutenu par son propre poids. (extrait de la brochure touristique disponible en français au terminal du ferry)

On croise quelques grues et encore des sikas.

 

 

Nous nous approchons ensuite du sanctuaire mais il est pris d’assaut par les groupes de touristes en voyage organisé. Nous renonçons et décidons de le visiter plutôt en fin de journée (ce que nous ne ferons finalement pas, faute de temps).

sanct

sanct2
Sanctuaire d’Itsukushima

 

2- L’accès au sentier de randonnée

Avant de débuter la randonnée, nous faisons une pause gourmande pour acheter des melon pan  bien chauds fourrés à la crème glacée, pour prendre des forces. Un petit délice chaud/froid/sucré qui nous donne de l’énergie pour  la jolie balade qui nous attend.

 

 

Pour accéder au Mont Misen ainsi qu’au plus haut point de vue de l’île, on a le choix entre prendre le téléphérique et parcourir un sentier passant à travers le parc de Momijidani.

panneau

 

 

Si votre condition physique ne vous le permet pas, si avez peu de temps ou si vous n’êtes pas équipé pour marcher, l’option du téléphérique est sans doute celle qui vous conviendra le mieux.

La station du téléphérique se trouve à une dizaine de minutes à pieds depuis la côte. Une navette gratuite est à mise à disposition des visiteurs, l’arrêt est face au ryokan situé près de la rivière.

navette

Le tarif du téléphérique est de 1 8OO yens par adulte et de 900 yens par enfant pour un aller-retour. Il est possible d’acheter son ticket sur machine automatique ou au guichet auprès du caissier. Vous avez le choix entre l’aller simple et l’aller-retour. Il est donc possible d’aller au Mont Misen en téléphérique et de revenir par le sentier (et inversement). 

Attention, là aussi c’est bondé, il faut faire la queue pour monter dans le téléphérique et le service s’arrête à 17h.

 

 

 

L’entrée du sentier de randonnée se trouve après le parc Momijidani et avant la station de téléphérique. On traverse un pont à partir duquel il faudra marcher 2,3 km (soit environ 2 heures de marche) pour arriver au sommet.

pont

panmisen

 

Instantanément, nous sommes plongés dans la quiétude de la nature. Nous sommes bercés par le doux murmure de la rivière longeant le sentier et le chant de quelques oiseaux dissimulés dans les feuillages aux couleurs d’automne.

sentier1sentier2

escalier
Et oui ça grimpe !

 

Nous croisons quelques rares randonneurs. A mi-parcours, nous sommes revigorés par l’énergie des groupes de collégiens en sortie scolaire dont les rires et les « konnichiwa » résonnent à travers la forêt.

randonneurs

collégiens

 

 

3- La flamme éternelle du Mont Misen

 

Au niveau des 700 derniers mètres, on arrive à un croisement par lequel arrivent les visiteurs ayant emprunté le téléphérique et se rendant au point de vue.

Nous poursuivons notre chemin sous une fine bruine et le brouillard s’installe doucement tout autour de nous; renforçant l’ambiance mystique des lieux imprégnés du parfum de l’encens qui brûle à l’entrée du sanctuaire.

 

 

 

 

Sur la droite, trône une statue représentant Kobo Daishi, nom attribué de manière posthume à Kukai, un célèbre prêtre bouddhiste qui vint pratiquer un entraînement ascétique de 100 jours au Mont Misen en l’an 806.

kobo daishi

 

La légende raconte que le feu qui brûle ici a été allumé par Kobo Daishi lors de son entraînement religieux et qu’il continue de brûler depuis 1200 ans. C’est ce même feu sacré qui a servi à allumer la flamme de la paix du parc du Mémorial de la paix à Hiroshima.

IMG_7555
Le pavillon Reikado où brûle le feu sacré éternel de Kobo Daishi

 

Je n’ai pas trouvé d’explication sur les étranges petites statuettes disséminées près du temple. Si vous en avez, laissez-les moi en commentaire!

 

 

 

A cause du brouillard, il n’y avait aucune visibilité ce jour-là, donc nous n’irons pas jusqu’à l’observatoire. Sans surprise, la descente sera plus facile et plus rapide que l’ascencion. On ralentit nos pas pour ne pas troubler la quiétude d’un sika en train de s’abreuver paisiblement à la rivière.

shikaforêt

 

Il est presque 17h lorsque nous arrivons en bas. Alléchés par les odeurs de cuisines et de pâtisseries, nous nous récompensons d’une brochette de beignet aux huîtres de Miyajima. Nous regrettons de ne pouvoir goûter à toutes les spécialités présentées.

 

Ces beignets se dégustent également fourrés à l’anguille, aux oeufs de morue, au poulpe et aux crevettes.

IMG_7600

 

Nous profitons une dernière fois de l’ambiance moins peuplée que le matin, prenons quelques photos et nous nous dirigeons tranquillement vers le terminal pour embarquer sur le ferry et retourner à Hiroshima en train.

 

 

 

Nous contemplons ensuite la beauté de la pagode à 5 étages de Miyajima où nous croisons des jeunes femmes en kimonos.

 

 

 

Le ciel est désormais plus dégagé et les couleurs de l’île prennent une toute autre allure sous  les rayons du soleil couchant.

 

 

IMG_7622

 

A bord du ferry, nous contemplons le paysage en repensant à cette belle journée. Nous sommes fatigués mais heureux. Nous reviendrons à Miyajima !

 

👍 👍👍 ce récit vous a plu ? alors, merci d’aimer, de partager , laisser un commentaire, sans oublier de vous abonner au blog ! 👍👍👍

 

 

12 comments on “Le sentier de randonnée du Mont Misen sur l’île de Miyajima (Japon)

  1. chrisbmr974

    C’est très beau. Bisous bisous 😘 😘 😘

    J'aime

  2. davina leon

    Merci pour se partage, une bien belle destination à envisager pour nous 😉

    J'aime

  3. rokapye974

    Belle plume coupine… C est bien.

    J'aime

  4. Oh ça fait trop enviiiiiiiiiiie !

    J'aime

  5. happyexpatmum

    Sympa ! D’autant plus si les shikas sont mieux traités qu’à Nara…

    J'aime

Répondre à davina leon Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :