Aux Seychelles, un arbre se couche en travers de notre route

Ce jour-là, nous étions en route pour Anse Lazio sur l’île de Praslin, lorsque nous apercevons un panneau indiquant  » Zimbabwe  » . Sans hésiter, nous quittons la route littorale principale et nous voilà donc en route pour… le Zimbabwe !

En route pour le « Zimbabwe »

La route débute avec une côte assez raide. D’abord nous traversons un petit groupe d’habitations plutôt colorées, puis la route se transforme assez rapidement en chemin relativement sinueux bordé d’arbres et parsemé de nids de poule, tout juste assez large pour permettre à deux véhicules de se croiser. Mais ici nous ne croiserons PERSONNE ni à pied, ni véhiculé…

Le plus haut point de vue de l’île

Après quelques virages, nous atteignons le bout du chemin qui se termine en cul de sac et nous découvrons enfin le lieu-dit « Zimbabwe » , qui est le nom attribué au plus haut point de vue de l’île. Nous descendons de la voiture pour découvrir la vue plutôt jolie (mais sans plus), prendre quelques photos et nous dégourdir un peu les jambes.

Pour repartir, nous empruntons le même chemin en sens inverse pour redescendre vers le littoral en admirant les panoramas offerts à nos regards.

Cependant, après quelques virages, nous faisons face à un obstacle de taille …

A notre grande surprise (et c’est un euphémisme), nous constatons qu’il est impossible de passer avec notre voiture sur la route nous avions empruntée quelques minutes plus tôt.

Un camphrier couché en travers de la route

 

Autour il n’y a PERSONNE et nous ne captons AUCUN RESEAU MOBILE. Deux solutions s’offrent à nous : aller à pied jusqu’au hameau situé quelques kilomètres plus bas pour demander de l’aide ou se débrouiller tout seuls pour dégager la voie.

En pleine réflexion pour trouver une solution

On va pas passer la nuit ici !

Je tente alors le tout pour le tout et j’entreprends de libérer le passage en commençant par retirer les feuillages et en brisant les petites branches à mains nues.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le parfum que dégage le camphrier est envoûtant et j’ai un peu l’impression que mes forces se décuplent. Au bout de quelques minutes, je parviens à créer un petit passage pour la voiture sous les yeux ébahis et les applaudissements de mon fan club.

On peut passer!!! GROS SOULAGEMENT
En voiture Simone! On se casse d’ici !

 

Bref, tout est bien qui finit bien !

 

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s